Back
Image Alt

Les différents types de prêts immobiliers disponibles

Vous avez un projet immobilier et vous vous demandez quel type de prêt choisir. Les prêts immobiliers sont multiples et se distinguent par leurs conditions et leurs échéances de remboursement. Découvrez dans cet article les principaux types de prêts immobiliers disponibles.

Les prêts immobiliers classiques

Les banques ou institutions financières traditionnelles sont les lieux d’obtention de prêts immobiliers conventionnels.

A découvrir également : Comment calculer un rachat de crédit immobilier ?

Le prêt amortissable

C’est un prêt ou le remboursement de manière progressive, le montant emprunté et les intérêts étant remboursés par des mensualités fixes ou variables. Les paiements mensuels effectués pour le prêt sont déterminés par trois facteurs : la durée de la période de remboursement, le montant emprunté et le taux d’intérêt. L’avantage du prêt amortissable est qu’il permet d’emprunter sur une longue durée (jusqu’à 30 ans).

Le prêt in fine

Un prêt in fine exige de l’emprunteur qu’il rembourse la totalité du capital à la fin du contrat, tout en effectuant des paiements mensuels sur les intérêts. Le montant du paiement des intérêts dépend à la fois du taux d’intérêt et du montant emprunté. Le prêt in fine nécessite généralement une épargne ou une garantie hypothécaire pour sécuriser le remboursement du capital.

A voir aussi : Options de financement immobilier : prêt, crédit hypothécaire et alternatives

Le prêt relais

C’est un type de prêt immobilier à court terme qui permet aux particuliers d’acheter un nouveau logement en attendant que l’ancien soit vendu. Ce prêt est basé sur le prix de vente estimé du bien à vendre et s’élève généralement à 60 % voire 80 % de la valeur du bien. Le prêt relais doit être remboursé dans un délai maximum de 2 ans après la vente effective du bien.

Le prêt viager

C’est un type de prêt immobilier qui permet à un propriétaire âgé de vendre son bien immobilier à un organisme financier en échange d’une rente viagère. Il aura ainsi le droit d’utiliser l’habitation jusqu’à son décès. Le montant du prêt viager dépend de la valeur du bien immobilier, de l’âge du propriétaire et du taux de la rente. Le prêt viager peut permettre au propriétaire de compléter ses revenus ou de financer des dépenses liées à la dépendance.

Les prêts immobiliers réglementés ou aidés

Il existe aussi des types de prêts immobiliers réglementés ou aidés par l’État ou les employeurs, qui offrent des conditions avantageuses aux emprunteurs sous certaines conditions.

Le prêt à Taux Zéro (PTZ)

Le PTZ est un prêt immobilier accordé par l’État aux personnes qui achètent leur première résidence principale. Le montant du PTZ dépend du lieu d’achat, du nombre de personnes dans le foyer et du revenu fiscal de référence. Ce prêt immobilier permet de financer jusqu’à 40 % du prix d’achat du bien.

Le Prêt Social Location Accession (PSLA)

L’objectif du PSLA est d’aider les familles à faible revenu qui souhaitent acquérir une maison par le biais d’un programme de location-vente. Il s’agit d’un dispositif qui permet au locataire-accédant de payer une redevance pendant une période transitoire avant d’exercer son option d’achat définitive.

Prêt épargne logement et prêt action logement

Le prêt épargne logement propose un taux d’intérêt réduit et une prime de l’État pour couvrir les dépenses d’achat ou de construction d’un logement neuf ou existant. Pour bénéficier de ce prêt, il est obligatoire d’avoir épargné une somme d’argent minimale pendant une période déterminée par le biais d’un plan d’épargne logement (PEL) ou d’un compte épargne logement (CEL).

Le prêt action logement est accordé par les employeurs aux salariés qui souhaitent acquérir leur résidence principale neuve ou ancienne, sous conditions de ressources et géographiques.

Les prêts immobiliers à taux zéro

Parmi les différents types de prêts immobiliers, il y a ceux à taux zéro. Ils ont pour particularité de ne pas appliquer d’intérêts sur le montant emprunté, ce qui en fait des choix avantageux pour les acheteurs. En France, il existe deux principaux prêts à taux zéro : le PTZ et le PSLA.

Le PTZ, ou Prêt à Taux Zéro, est destiné aux personnes souhaitant acheter leur première résidence principale. Il peut être cumulable avec d’autres prêts immobiliers classiques (comme un crédit immobilier), ce qui permet de compléter l’apport personnel nécessaire à l’acquisition du bien immobilier. Le montant du PTZ dépend notamment des revenus du ménage et de la zone géographique où se situe le bien immobilier acquis.

Quant au PSLA, ou Prêt Social Location-Accession, il permet aussi l’accès à la propriété pour les foyers modestes grâce au système de location-accession particulièrement intéressant dans ces cas-là. Le principe : une période transitoire pendant laquelle l’acheteur paie une redevance avant d’exercer son option définitive d’achat.

Ces deux types de prêts sont soumis à certaines conditions telles que des plafonds de ressources ou encore une obligation d’occupation continue du logement durant quelques années.

Il faut aussi noter qu’en plus du PTZ et du PSLA proposés par l’État français, certains établissements financiers peuvent aussi proposer des prêts à taux zéro. Vous devez vous renseigner auprès des banques et organismes financiers pour connaître les différentes options qui s’offrent à vous, en fonction de votre situation personnelle.

Les prêts à taux zéro sont une option intéressante pour les acheteurs souhaitant acquérir leur résidence principale sans payer d’intérêts supplémentaires. Toutefois, ils doivent être utilisés en connaissance de cause et selon certaines conditions afin d’éviter tout problème financier, notamment lié aux contraintes qu’ils impliquent sur l’occupation du logement ou le niveau de revenu.

Les prêts immobiliers hypothécaires

Un autre type de prêt immobilier disponible sur le marché est le prêt hypothécaire. Contrairement aux prêts à taux zéro, celui-ci exige une garantie en échange de l’obtention du financement. Cette garantie peut être un bien immobilier ou simplement un droit d’hypothèque sur le bien acquis.

Les prêts immobiliers hypothécaires permettent souvent d’emprunter des sommes plus importantes que les autres types de prêts immobiliers, car la banque est assurée de récupérer son argent grâce à la garantie proposée par l’emprunteur. Cette sécurité a un coût : les intérêts appliqués pour ce type de crédit sont généralement plus élevés que ceux des autres catégories.

Le remboursement d’un prêt hypothécaire se fait selon deux modalités distinctes : soit vous optez pour une mensualité fixe pendant toute la durée du crédit (sur 15 ans, 20 ans, etc.), soit vous choisissez une durée variable avec des mensualités qui augmentent progressivement au fil des années.

Il est capital de mentionner que tous les établissements financiers ne proposent pas nécessairement ce type de financement. Si votre projet nécessite un emprunt important et/ou si vous n’avez pas d’autres options viables pour obtenir votre financement, il peut être judicieux d’examiner attentivement cette option en comparaison avec celle offerte par exemple pour un petit montant.

Malgré les avantages évidents des prêts immobiliers hypothécaires, il faut être conscient que ce type de solution est beaucoup plus risqué pour l’emprunteur, car la garantie engagée représente une perte matérielle importante en cas d’incident financier. Il est donc important de bien peser tous les aspects de cette alternative avant toute demande.