Back
Image Alt

Les règles sur la construction d’une maison passive

Une maison passive est généralement un logement avec une meilleure performance thermique. Le bâtiment garantit un maximum de confort que ce soit en été ou en hiver. Il est aussi important de vous informer sur certaines règles de construction avant de commencer les travaux. 

Les caractéristiques qui déterminent une maison passive

Les caractéristiques d’une maison passive reposent avant tout sur la consommation d’énergie primaire. Les besoins des habitants ne doivent pas dépasser 120 kWh/m²/an sur ce point. Il faut en outre 15 kWh/m²/an pour le chauffage. Il faut assurer la qualité de la circulation de l’air dans le bâtiment pour les années à venir. À noter que l’intervention d’un prestataire spécialisé comme R-House Design est plus avantageuse pour la réalisation des travaux. L’objectif est d’obtenir un logement répondant aux normes en vigueur.

A découvrir également : L'avenir de l'évaluation immobilière : comment les logiciels de diagnostic redéfinissent les normes ?

La réussite de la construction dépend des matériaux utilisés

Le bois est à mettre en valeur pour la réalisation des façades et de l’ossature. Il faut s’assurer que le matériau provient d’un foret parfaitement géré. Cette matière se combine efficacement avec d’autres produits pour vous offrir un maximum de confort. Vous pouvez par exemple les adapter avec des briques et de la terre cuite ainsi que des blocs coffrant. L’usage de produits qui ne nécessite pas beaucoup d’énergie est fortement conseillé pour la réalisation des travaux. Cela prend en compte le transport et la performance des matières que vous choisirez.

Il faut insister sur l’isolation du logement

L’application de matériaux isolants de 50 cm d’épaisseur est souvent choisie pour assurer la performance énergétique d’une maison passive. Il est facile de coller les matières sur une construction ossature en bois. Un triple vitrage est en outre conseillé pour les portes et les fenêtres avec un gaz rare entre les verres. Cela permet de repousser la chaleur pendant l’été et d’empêcher les fuites durant l’hiver. Il ne faut pas oublier l’ajout d’une VMC à double flux pour assurer le renouvellement de l’air dans la maison.

A lire aussi : Calcul DUH viager : méthode efficace pour estimer votre rente

Le point sur les ponts thermiques et les énergies propres

Les ponts thermiques apparaissent généralement suite à une défaillance de l’isolation du logement. Ils apparaissent généralement au niveau des discontinuités et au niveau des séparations des pièces. La présence de ces phénomènes créés des températures différentes dans toutes les zones du bâtiment.

D’un autre côté, il est conseillé de favoriser l’utilisation de l’énergie propre pendant la réalisation des travaux. Vous pouvez par exemple miser sur les panneaux solaires et l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie.

Quelques idées reçues sur la maison

De nombreuses spéculations concernant la maison passive circulent auprès des foyers comme les suivantes :

  • Le coût de construction du logement est rentabilisé au bout de 15 ans : certes, la réalisation des travaux peut être chère. Mais, vous pouvez en effet profiter de la rentabilité au bout de cette période ;
  • On ne peut pas ouvrir les fenêtres de ce type de construction : ces ouvertures peuvent être ouvertes à tout moment selon les besoins des habitants ;
  • Seulement une nouvelle habitation peut être passive : il est tout à fait possible de transformer un logement grâce à la rénovation.