Back
Image Alt

Comment bien isoler une maison en pierre ?

Les maisons en pierre représentent de veille bâtisse datant d’il y a longtemps. De temps en temps ces maisons ont besoin des travaux d’isolation. Souhaitez-vous savoir comment procéder à l’isolation d’une maison en pierre ? Pour en savoir davantage à ce sujet consultez cet article.

Technique d’isolation thermique extérieure

Que ce soit en hiver ou en été, la technique d’isolation thermique extérieure d’un mur en pierre demeure excellente. Néanmoins vous devrez être capable de supporter les courts liés aux travaux. Cette technique d’isolation thermique extérieure des murs en pierre coûte assez cher. Cela est dû aux finitions extérieures.

A lire aussi : Oubli déclaration achèvement travaux : démarches et solutions pratiques

Cependant, procéder à la finition peut s’avérer impossible si vous désirez garder les pierres apparentes côté extérieur. Néanmoins c’est assez pratique lorsque la maison fait objet d’une occupation.

Technique d’isolation thermique par l’intérieur

Cette technique d’isolation thermique par l’intérieur des murs de pierre présente moins de dépenses. Avec cette technique, vous pourrez garder les pierres apparentes sur la façade. En contrepartie, la surface habitable de la maison de pierre sera réduite. Et toutes les finitions intérieures devront être refaites.

Lire également : Les pièges à éviter lors de travaux de rénovation pour respecter votre budget initial

Certaines précautions devront être prises. Cela pour des raisons de sécurité et dans l’optique de minimiser les risques de condensation dans l’isolant. Il faudra en premier lieu vérifier les raisons pour lesquelles les murs sont humides avant de procéder à l’isolation.

Pour une isolation par l’intérieur, vérifiez à quel point le toit est étanche vis-à-vis de l’eau. Ainsi que l’état du revêtement extérieur du mur.

Dans la mesure où les murs sont revêtus d’un enduit extérieur étanche à la vapeur d’eau, il faudra l’enlever. Ces enduits extérieurs empêchent souvent les remontées capillaires de s’évaporer.

Cependant il faut songer à limiter les remontées capillaires si elles sont assez importantes. Un drainage en pied de mur permettra de réduire la quantité d’eau dans le sol.

Poser des gouttières tout autour de la maison serait également une bonne idée si non qu’elles soient indispensables.

Choix de l’isolant

Lorsque vous isolez un mur en pierre, pour minimiser les risques de condensation il faudra choisir un bon isolant. L’idéal et d’opter pour un isolant qui en dehors du fait d’être ouvert à la vapeur d’eau soit hygroscopique. Cela signifie que l’isolant doit pouvoir être en mesure de stocker l’humidité. La majorité des isolants à base végétale a des capacités hygroscopiques.

La pose d’une membrane frein vapeur est également requise du côté intérieur de l’isolant. Celle-ci freine l’évolution des vapeurs d’eau qui migrent dans les murs de pierre. Cela permet d’éviter les problèmes de condensation dans l’isolant sans impacter l’équilibre du mur de pierre.

Les avantages et inconvénients des différentes techniques d’isolation

Il existe plusieurs techniques d’isolation pour les maisons en pierre, chacune avec ses avantages et inconvénients. L’isolation intérieure est la plus répandue car elle permet de conserver l’esthétique extérieure du bâtiment. Elle peut être réalisée à l’aide d’un isolant posé sur le mur ou par insufflation dans une cloison sèche. Cette technique a des inconvénients majeurs tels que la réduction de l’espace habitable et une augmentation des risques liés aux ponts thermiques.

En revanche, l’isolation extérieure, bien qu’elle altère l’apparence originale du bâtiment, offre des performances thermiques supérieures sans empiéter sur l’espace intérieur. Cette méthode permet aussi de résoudre les problèmes liés aux ponts thermiques tout en protégeant le mur contre les infiltrations d’eau.

Il y a également l’isolation répartie. Cette technique consiste à remplir les interstices entre les pierres avec un matériau isolant tel que la perlite ou le polystyrène expansé (PSE). Bien que moins courante, cette méthode est efficace et ne nécessite pas de travaux importants.

Malgré ces différences certainement significatives dans leur exécution comme dans leurs résultats finaux, tous se rejoignent néanmoins quant au résultat souhaité : une maison qui conserve sa chaleur sans gaspiller trop d’énergie ni perdre son charme original grâce à un choix judicieux des matériaux d’isolation.

Les normes et réglementations à respecter pour une isolation efficace

Pour obtenir une isolation efficace, il faut respecter les normes et réglementations en vigueur. Les exigences diffèrent selon l’année de construction du bâtiment et la région où il se situe.

En France, ces normes sont définies par le règlement thermique (RT) 20. Celui-ci exige que la résistance thermique des murs atteigne un minimum de 3,7 m².K/W pour les maisons neuves ou rénovées. Pour les maisons existantes, cette valeur peut varier en fonction du type d’isolant choisi.

Les propriétaires doivent aussi prendre en compte les labels environnementaux, tels que BBC Effinergie ou Passivhaus, qui garantissent une consommation énergétique minimale tout en maintenant des températures agréables à l’intérieur sans recourir à des équipements coûteux comme la climatisation.

Si vous envisagez d’isoler votre maison en pierre vous-même plutôt que de faire appel à un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant Environnement), assurez-vous d’avoir toutes les informations nécessaires avant de commencer. Des erreurs dans le choix des matériaux ou leur installation peuvent entraîner une baisse significative de l’efficacité énergétique globale et même endommager votre bâtiment.

Il faut connaître les normes applicables aux travaux d’isolation du moment présent mais aussi celles appliquées lors de sa construction initiale afin d’assurer la compatibilité entre elles. Il est recommandé de faire appel à un professionnel pour effectuer les travaux d’isolation et ainsi être certain que toutes les normes sont en ordre et respectées.