Back
Image Alt

Comprendre la défiscalisation immobilière pour optimiser son investissement

Pour encourager l’investissement immobilier locatif, le gouvernement a mis en place plusieurs dispositifs de réduction d’impôt. La défiscalisation immobilière permet donc de soutenir la construction des biens immobiliers neufs et la réhabilitation des anciens logements. Avant d’investir dans l’immobilier, il s’avère important de comprendre ces dispositifs fiscaux. Découvrez dans cet article, les principaux dispositifs de défiscalisation immobilière.

Défiscalisation immobilière : qu’est-ce que c’est ?

La défiscalisation immobilière regroupe tous les dispositifs fiscaux mis en place par les gouvernements pour inciter à la construction des logements locatifs. Elle vise à apporter une solution au déficit structurel de bien immobilier locatif en France. Grâce à ce mécanisme, les particuliers qui investissent dans le cadre d’un dispositif fiscal bénéficient d’une réduction d’impôts. Il faut noter que les montants, les modes de calcul, les conditions et la durée d’obtention de cette réduction d’impôt dépendent du dispositif fiscal choisi. Chaque dispositif fiscal présente ses avantages et ses limites. Vous devez chercher à comprendre les dispositifs fiscaux afin de faire un choix judicieux et d’optimiser votre imposition.

A voir aussi : Optimisez vos revenus locatifs grâce aux stratégies de défiscalisation immobilière

Quels sont les principaux dispositifs de défiscalisation immobilière ?

La demande dans le secteur de l’immobilier en France est supérieure à l’offre. L’objectif de la défiscalisation immobilière est de favoriser la construction de nouveaux biens immobiliers. Voici les principaux dispositifs fiscaux mis en place pour y arriver.

Le dispositif Pinel

La loi Pinel est l’un des dispositifs fiscaux les plus connus. Elle cible les biens immobiliers non meublés. Elle est maintenue jusqu’en 2024. Avec le dispositif Pinel, le logement neuf mis en location pendant une durée de 6 ans, 9 ans ou 12 ans permet de récupérer respectivement 12 %, 18 % et 21 % du prix du logement.

A voir aussi : Est-ce le bon moment d’investir en SCPI ?

Le dispositif LMNP

Ce dispositif de défiscalisation immobilière cible les logements meublés. Le principe reste le même. Ce dispositif vous permet d’amortir linéairement l’intégralité de votre investissement immobilier sur une durée de 30 ans. Il suffit de louer votre logement à une personne morale pendant au moins 9 ans. De même, les revenus résultant des loyers sont imposables suivant les règles BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux). Une fois votre crédit terminé, vous pouvez percevoir vos loyers sans payer d’impôts sur une durée d’au moins 15 ans. Investir dans le cadre du dispositif LMNP constitue une bonne opération à long terme.

Le dispositif Malraux

Le dispositif Malraux est destiné aux logements anciens réhabilités. Lorsque les conditions sont réunies, vous pouvez récupérer 22 % ou 30 % du montant des travaux de réhabilitation dans la limite de dépenses de 100 000 euros par année fiscale sur au moins 4 ans. Pour bénéficier des avantages de ce dispositif, il faudrait investir dans des bâtiments remarquables bénéficiant d’un plan de valorisation de l’activité et du patrimoine (PVAP) ou d’un plan de sauvegarde de mise en valeur (PSMV).

La loi Censi-Bouvard

Ce dispositif de réduction d’impôt cible les logements meublés dans une résidence de service. Il faut mettre le logement en location sur au moins 9 ans via un bail commercial meublé. Cela vous permettra de bénéficier d’une réduction fiscale de 11 % de votre investissement.