Back
Image Alt

Comment signer un contrat de location en absence de garant ?

De plus en plus, les propriétaires exigent que les locataires choisissent des personnes physiques ou morales pour garantir les paiements. Ceci afin de se protéger contre d’éventuels manquements financiers de la part du locataire. Ce système met une certaine barrière en ce qui concerne l’accessibilité de la location. À travers cet article, découvrez 4 solutions pour louer un appartement lorsque vous n’avez pas de garant.

Convaincre vos proches de vous garantir

Si vous souhaitez augmenter vos chances de trouver un logement à louer, le plus simple est de demander à vos proches de vous le garantir. Il peut s’agir d’un membre d’une famille, mais il peut également s’agir d’un ami ou d’un collègue. N’importe qui peut garantir quelqu’un, alors n’hésitez pas à demander autour de vous. Idéalement, votre garant devrait avoir des revenus suffisants pour couvrir votre loyer en plus de ses propres besoins. Il convient alors de choisir un garant qui gagne une somme largement supérieure au loyer de votre potentiel futur demeure.

Lire également : Gérer efficacement un différend locatif avec son propriétaire : conseils pratiques et démarches à suivre

Demander un acompte Viale

Le dispositif Viale, financé par Action Logement, garantit sans dommage tous les loyers non payés par le locataire. Mis en place le 1er janvier 2016, le dispositif Viale vient remplacer la Garantie Risques Loyers. Dès lors, cette dernière tombe dans la forclusion sera révoquée. Les demandes doivent être faites par le locataire avant la signature du contrat de location pour le loyer.

Créer une garantie bancaire

Les garanties bancaires sont un outil à utiliser en dernier recours, car les locataires sont très limités. Ils fixent généralement le montant du loyer pour un à deux ans sur leur compte. Il sert de garantie pendant toute la durée de la location.

A lire en complément : Se prémunir contre les arnaques à la location : les conseils indispensables à connaître

Utiliser un garant payant

Si vous n’avez pas de garant physique, vous pouvez mettre à la disposition du propriétaire un garant rémunéré. Une compagnie d’assurance qui se porte garante du paiement de votre contribution d’environ 3,5% de votre loyer mensuel. En cas d’impayé, c’est la compagnie d’assurance qui indemnise directement le propriétaire et, à la manière d’un garant physique traditionnel, refuse de vous demander le remboursement du loyer. Contrairement à un garant physique qui peut refuser de payer ou faire faillite, un garant professionnel est une compagnie d’assurance qui valide le dossier avant la signature. Ce type de prestation convient en complément de votre recherche si vous n’avez pas de garant et n’êtes pas couvert par une assurance locative classique. Il est également convenable au cas où votre bailleur refuserait de souscrire à ce type d’assurance.

Collocation

Les colocations sont de plus en plus évolutives, non seulement auprès des étudiants, mais aussi en raison de leurs nombreux avantages. Vous pouvez louer un appartement en colocation sans garantie sous réserve des conditions prévues dans le contrat de colocation.

Opter pour une assurance loyers impayés

Si vous ne disposez pas de garant pour votre location et que vous souhaitez sécuriser vos revenus locatifs, il est possible d’opter pour une assurance loyers impayés. Cette dernière permet de protéger le propriétaire contre les risques d’impayés en lui offrant une garantie financière.

Il existe plusieurs types d’assurances loyers impayés. Les plus courantes sont celles qui prennent en charge un certain nombre de mensualités impayées ou encore celles qui couvrent aussi les frais juridiques liés à une procédure d’expulsion.

Ces assurances ont un coût important et peuvent représenter jusqu’à 4 % du montant des loyers annuels hors charges. Vous devez bien étudier toutes les options avant de souscrire à une telle assurance.

Vous devez noter que la souscription à l’assurance doit être faite dès le début du contrat de location car elle n’est valable qu’à partir du moment où elle a été contractée par le propriétaire-bailleur (ou son mandataire).

Si vous recherchez un moyen efficace pour rassurer votre propriétaire en absence de garant, l’option d’une assurance loyers impayés peut être intéressante mais nécessite toutefois une analyse attentive des différentes offres disponibles sur le marché.

Faire appel à un organisme de caution solidaire

Une autre option pour les locataires sans garant est de faire appel à un organisme de caution solidaire. Ce type d’organisme, tel que Visale ou Action Logement, apporte une garantie financière aux propriétaires et permet donc aux locataires en situation précaire de trouver plus facilement un logement.

Le fonctionnement est simple : l’organisme s’engage à payer le loyer impayé au lieu du locataire dans le cas où ce dernier ne serait pas en mesure de le faire. En général, cette caution solidaire couvre jusqu’à 36 mois d’impayés avec des plafonds généralement fixés entre 1500€ et 2000€ par mois.

Pour bénéficier d’une telle caution, vous devez fournir plusieurs documents comme votre contrat de travail ou vos bulletins de salaire, ainsi qu’un justificatif prouvant que vous êtes éligible (par exemple si vous êtes en CDI). Il faut aussi prendre en compte que ces organismes sont soumis à des conditions strictes qui peuvent varier selon les offres.

Pensez à bien savoir que l’utilisation d’un organisme de caution solidaire a toutefois certains coûts. Les frais annexes couvrant la gestion administrative sont pris en charge par le locataire, mais ils restent cependant moins importants que ceux liés aux assurances loyers impayés. Il faudra compter sur une commission d’environ 1 % de la valeur annuelle du loyer pour pouvoir bénéficier des services de ces organismes en tant que locataire.

Le recours à un organisme et plus particulièrement Visale ou Action Logement peut être une solution intéressante pour les locataires sans garant. Pensez à bien vous renseigner sur les différents frais à supporter et les conditions d’éligibilité avant de souscrire un tel dispositif.