Back
Image Alt

Comment déménager sans revenu ?

Faire un déménagement nécessite beaucoup d’organisation et de ressources. Parfois, un budget serré peut représenter un frein au bon déroulement de ce dernier. On vous propose des astuces pour déménager sans revenu.

Demander les fonds de solidarité pour le logement

Le gouvernement français offre des aides sociales pour aider à financer le déménagement des personnes à revenu modeste. Il est donc possible de prétendre à ces aides sociales pour alléger le poids économique qu’impliquerait un déménagement.

A lire également : Comment choisir son entreprise de déménagement ?

Il existe plusieurs aides sociales en relation avec le déménagement et le logement : la prime de déménagement, les fonds de solidarité pour le logement (FSL) et les aides d’Action logement. Ces différentes aides financières sont octroyées sous certaines conditions.

La prime déménagement est réservée aux familles qui déménagent pour manque d’espace. Avec trois enfants, cette prime s’élève à 995,54 euros sur lequel il est ajouté 82,96 euros pour chaque enfant en surplus.

A voir aussi : Les pièges à éviter pour un déménagement réussi

Le FSL peut vous être utile si vous êtes dans une situation financière délicate. Ce soutien permet de déménager sans revenu et de régler les premières dépenses liées à l’occupation du futur logement.

Les aides d’Action logement sont octroyées aux salariés d’entreprises non agricoles et qui sont obligés de déménager pour des raisons professionnelles. La subvention offerte par ce projet social est en réalité un prêt qui couvrira la plupart des dépenses indirectement causées par le déménagement.

Comparer les devis de déménagement

Un déménagement représente beaucoup de travail ; on a donc souvent recours aux déménageurs. Les déménageurs sont des professionnels devenus irremplaçables dans ce secteur. Toutefois, tous les déménageurs ne proposent pas les mêmes tarifs pour assurer le service.

Pour réaliser le plus d’économie sur la rémunération des déménageurs, la solution est simple. Il suffit de comparer de manière stratégique les différents devis en ligne proposés par les agences de déménagement. Il faut toutefois faire attention aux mentions légales et faire une recherche sur la fiabilité du service de déménageur.

Constituer une équipe personnelle

Vous pouvez déménager sans revenu en organisant vous même les choses. On fait généralement  recours aux déménageurs parce que le processus implique l’aide de plusieurs bras pour déplacer et ranger de multiples cartons et valises.

Alors, solliciter l’aide de la famille serait une très bonne alternative. Vous pourrez faire par la même occasion des tris en faisant des dons de ce qui serait encombrant afin de voyager léger. Ainsi, vous garderez pour vous ce que vous auriez payé aux déménageurs.

Vendre ou donner ses biens pour réduire les coûts de déménagement

Au-delà de l’aide de la famille, une autre façon d’économiser sur les coûts liés au déménagement est de vendre ou donner ses biens avant le départ. Effectivement, plus vous avez d’objets à transporter, plus cela aura un impact sur votre budget.

Vous pouvez organiser une vente de garage pour vendre les objets inutiles que vous ne souhaitez pas emporter avec vous. Vous pouvez aussi faire don des objets qui ont encore une utilité mais dont vous n’avez plus besoin. Cela peut être fait en donnant ces objets à des associations caritatives locales ou en organisant un échange gratuit dans votre communauté.

Si vous avez des meubles lourds et volumineux que vous ne pouvez ni vendre ni donner mais que vous voulez absolument emporter avec vous, il est recommandé de comparer les tarifs proposés par différents prestataires pour trouver celui qui offre le meilleur rapport qualité-prix.

Il faut garder à l’esprit qu’un déménagement sans revenu demande beaucoup de réflexion et d’organisation afin de minimiser les coûts tout en assurant un transport sécurisé et efficace.

Trouver des solutions d’hébergement temporaire pendant la période de transition

Une fois le transport des biens réglé, la question de l’hébergement temporaire se pose. Si vous ne pouvez pas compter sur un ami ou un membre de votre famille pour vous héberger pendant cette période de transition, il existe d’autres solutions.

La première solution est d’opter pour des hébergements à bas coût. Les auberges de jeunesse et les campings sont des options abordables pour les personnes qui cherchent une alternative aux hôtels. Bien que ces types d’hébergement puissent paraître rudimentaires, ils ont l’avantage d’être économiques.

Une autre option serait de trouver un logement gratuit, en échangeant vos services contre un toit temporaire. Ce concept s’appelle ‘le woofing’ (World Wide Opportunities on Organic Farms), et permet à des travailleurs volontaires d’échanger leur travail contre un logement et parfois même une nourriture gratuite chez des agriculteurs bio dans le monde entier.

Si vous êtes prêts à relever le défi, vous pouvez envisager le couchsurfing. Cette méthode consiste à dormir chez divers hôtes durant votre voyage tout en partageant leurs expériences culturelles. Vous devrez donc être flexible et savoir vivre avec peu.

Le choix entre ces différentes options dépendra bien sûr du temps dont vous disposez avant votre départ ainsi que du budget dont vous disposez. Pensez à bien garder en tête qu’il y a toujours une solution adaptée quelque soit sa situation financière lorsqu’on souhaite déménager sans revenu suffisant.