Back
Image Alt

Le marché immobilier en Bretagne

Chaque année, plusieurs investisseurs et touristes sont séduits par l’immobilier en Bretagne. L’attrait des villes bretonnes a été en effet renforcé par la Covid-19. Pour connaître un peu plus sur le marché immobilier en Bretagne, suivez cet article !

L’immobilier neuf en Bretagne : un marché dynamique mais tendu

Rennes est classée parmi les villes les plus attractives de France. Grâce à celle-ci, la région Ouest de Bretagne est la région la plus dynamique en matière d’immobilier.

A lire également : Owner Buy Out (OBO) en immobilier : une stratégie audacieuse

La crise sanitaire et le confinement ont renforcé l’enthousiasme des métropoles bretonnes auprès d’une cible plus large d’acheteurs. Le fait d’habiter en Bretagne et de travailler pour une entreprise basée en Ile-de-France par exemple ont été rendus possible grâce aux nouvelles attentes des acquéreurs (envie de plus de verdure et plus calme, besoin d’accès à l’extérieur, etc.), combinées à l’envol du télétravail. De plus, grâce à la nouvelle LGV, Paris se situe à 1h30 de Rennes.

Des prix immobiliers qui restent accessibles

Après des fortes hausses en 2019, le marché immobilier breton devient de plus en plus dynamique et les prix ne cessent d’augmenter en 2020. Toutefois, les prix au m2 demeurent accessibles. Par rapport à la qualité de l’offre, ils sont surtout cohérents. Pour acquérir un bien dans l’ancien en Bretagne, il faut compter entre 2000 et 2500€/m2.

A découvrir également : Comment se passe la Location-accession ?

Entre départements, il existe des disparités. En raison de l’attrait des villes de Vannes, Lorient et Rennes, le Morbihan et l’Ille-et-Ville, ceux-ci sont les départements qui ont des prix au m2 élevés. Par rapport à Lyon, Nantes ou Bordeaux, le prix au m2 d’un logement neuf en Bretagne est très attractif. Il se situe à 4000€.

Par ailleurs, Notaire-et-Breton vous propose des biens immobiliers sur l’ensemble de la Bretagne historique. Pour plus d’infos, consultez son site !

Des grandes villes attractives et des stations balnéaires reconnues

Voici la liste des grandes villes attractives et des stations balnéaires reconnues de Bretagne :

Rennes, capitale bretonne

Rennes traîne le marché immobilier de Bretagne vers le haut. La population jeune et étudiante, les excellentes infrastructures de transport et la nouvelle ligne de TGV font d’elle une ville attractive.  De plus, la métropole rennaise est éligible au dispositif Pinel en zone B1. Le prix d’un logement neuf à Rennes est d’environ 5000€/m2.

Saint-Malo, station balnéaire

Côté plages, Saint-Malo est une station balnéaire célèbre. C’est un endroit de conquête pour les acheteurs de résidences secondaires. Les programmes neufs sont souvent de belles occasions.  

Brest et Vannes, villes portuaires

Avec une pression forte de la demande, Brest et Vannes suivent des tendances similaires. Les logements se vendent rapidement avec des prix élevés. A Vannes, les prix d’un logement neuf est d’environ 4200€/m2.  Ces villes du bord de mer garantissent une rentabilité locative avantageuse.

Les acheteurs étrangers : un marché en croissance en Bretagne

Les acheteurs étrangers, notamment les Anglais et les Belges, sont de plus en plus nombreux à s’intéresser au marché immobilier breton. La qualité de vie, le climat doux et la proximité avec l’océan sont autant d’arguments qui séduisent ces acquéreurs. Les villes balnéaires comme Saint-Malo ou Dinard sont particulièrement appréciées des investisseurs britanniques.

Le Brexit a aussi eu une influence sur ce phénomène. De nombreux ressortissants britanniques cherchent désormais à s’établir dans un pays membre de l’Union européenne afin de protéger leurs intérêts financiers et professionnels. Le coût relativement faible des biens immobiliers en Bretagne ainsi que la possibilité d’y obtenir une résidence secondaire facilement ont rendu cette région très attractive pour eux.

De leur côté, les Belges ont tendance à privilégier le centre-ville rennais pour ses belles infrastructures routières et ferroviaires ainsi que son ambiance jeune et dynamique. Ils cherchent avant tout à se rapprocher des universités puisque Rennes est une ville étudiante par excellence.

Il faut noter qu’il existe certaines difficultés administratives liées aux démarchages transfrontaliers et donc quelques barrières juridiques peuvent être rencontrées selon chaque cas individuel, même si cela ne pose pas beaucoup de problèmes car ils sont souvent bien accompagnés par des professionnels du secteur qui savent comment faciliter toutes ces procédures.

Pour les acheteurs étrangers, il est capital de s’entourer de professionnels du secteur immobilier pour bien comprendre la législation en vigueur et éviter tout risque d’erreurs ou de litiges. Actuellement, le marché immobilier breton offre une belle opportunité aux investisseurs étrangers, grâce à ses prix attractifs et à la qualité des biens proposés.

Les enjeux environnementaux dans l’immobilier breton : des solutions durables émergent

La transition écologique est un enjeu majeur pour le secteur immobilier breton. Les professionnels du domaine sont confrontés à de nombreux défis tels que la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’amélioration de la performance énergétique et la gestion responsable des déchets.

Face à ces défis, les acteurs du marché immobilier breton ont su s’adapter et proposer des solutions durables pour répondre aux besoins croissants d’une clientèle soucieuse de son empreinte environnementale.

En matière d’habitat durable, les promoteurs immobiliers ont développé une offre importante avec, par exemple, les maisons en bois ou encore les maisons passives qui garantissent une faible consommation d’énergie. Ces bâtiments respectent aussi certaines normes telles que le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) ou encore le label Effinergie. Ils permettent ainsi aux résidents une économie significative sur leur facture énergétique tout en contribuant positivement au combat contre le changement climatique.

Il existe aujourd’hui plusieurs moyens innovants destinés à améliorer la qualité de vie tout en minimisant notre impact sur l’environnement. Certains projets voient le jour, comme celui du quartier écologique « La Belle Équitable » situé dans la ville rennaise où les immeubles sont dotés d’un système intelligent permettant notamment la récupération et le recyclage des eaux de pluie. De même, les toits végétalisés sont aussi une solution efficace pour réduire l’impact environnemental d’un bâtiment tout en offrant un cadre de vie plus agréable aux habitants.

Il ne faut pas oublier le rôle important que joue la politique publique dans cette transition écologique avec notamment la mise en place de règlementations contraignantes pour encourager les acteurs du marché immobilier à adopter des pratiques responsables et durables. En Bretagne, cela se matérialise par exemple par La Règlementation Thermique (RT) qui impose des normes précises en matière d’économie d’énergie ou encore le Plan Climat Énergie Territorial (PCET), plan ambitieux porté par la région Bretagne qui favorise une approche écoresponsable sur l’ensemble du territoire breton.

C’est donc un véritable défi qu’a su relever le secteur immobilier breton grâce à son engagement responsable et durable. Cette dynamique doit être encouragée pour permettre un avenir meilleur pour tous où économies financières et écologiques seront conciliables.